S’équiper de bottes d’équitation en cuir représente un investissement conséquent que beaucoup de cavaliers aimeraient pouvoir éviter de renouveler trop souvent.

L'EQUIPEMENT D'UN CAVALIER EST SOUMIS A RUDE EPREUVE

Les bottes  sont régulièrement exposées au sable des carrières d’entrainement et de concours, à la terre des paddocks et des sorties en balades, ainsi qu’à la pluie et au soleil.

D’ailleurs, de nombreux pratiquants ont deux paires de bottes ou plus, selon la façon dont ils montent. Il est assez fréquent d’avoir une paire pour l’entrainement et une « plus belle » pour la compétition.

 

Le nettoyage de vos bottes doit être fait soigneusement et fréquemment car elles sont faites de cuir fin et sont donc fragile.

Les conseils afin de préserver le plus longtemps possible l’état de vos bottes sont de trois ordres :

-          L’usage que l’on en fait

-          Les conseils judicieux

-          L’entretien à proprement parlé

 

Ne négligez pas les conseils d’entretien que pourront-vous donner certains des fournisseurs, surtout que votre garantie sera en jeu. En effet, la garantie sur des bottes d’équitation en cuir est souvent limitée à la fermeture éclair et ce pour quelques mois seulement (2 /3 mois dans la plupart des cas).

 

DU BON USAGE DES BOTTES D’EQUITATION :

 1 Ne les mettez que pour monter, l’urine et le fumier, très acides, abîment le cuir, le sable le raie et endommage les fermetures.

Des bottes d’équitation ne sont pas fabriquées dans l’optique de faire de la marche, donc pensez à les retirer en fin de séance et surtout ne marchez pas avec les fermetures éclair descendues (les fournisseurs ne les garantissent que très peu de temps).

2 Ne montez pas avec des bottes dont le cuir est humide : les frottements sur un cuir humide provoquent une usure prématurée et une grave détérioration.

3 Dernier conseil qui va de soi : ne portez vos bottes qu’avec des chaussettes, ne serait ce que pour permettre à votre transpiration d’être absorbée par vos chaussettes justement.

LES CONSEILS DE BON SENS

1 Utilisez des embauchoirs afin que vos bottes gardent leur forme le plus longtemps possible. En effet, elles vont avoir suffisamment tendance à s’affaisser naturellement pour ralentir ce phénomène par l’utilisation d’embauchoirs (voire de bouteilles plastique à l’envers). Par contre, prohibez des embauchoirs que l’on « visse » afin de ne pas risquer d’élargir vos bottes.

2 Ranger vos bottes, une fois entretenues, dans un sac à bottes adapté et aéré si possible (certains sont même doublés de matériau anti-humidité).

3 Si elles ont été mouillées par la pluie, stockez les dans un endroit aéré de façon à ce qu’elles sèchent naturellement mais surtout pas près d’une source de chaleur (éventuellement bourrez les de papier journal absorbant).

4 Lors de l’enfilage de vos bottes, descendez bien le zip, si il y en a un, et arrangez vous pour qu’il soit le plus tendu possible. Remontez-le avec la plus grande des précautions surtout sur les premiers centimètres ou il est généralement plissé. Si nécessaire, aidez vous d’un chausse-pied afin de ne pas forcer au niveau du talon et de la fermeture éclair.

 L’ENTRETIEN DE VOS BOTTES

1 En ce qui concerne l’entretien des cuirs de chaussants, que ce soit bottes, boots, chaps et mini-chaps, il faut savoir que ces genres de cuirs ne sont pas les mêmes que ceux utilisés en briderie/sellerie et ne peuvent donc pas être traités de la même manière. On n’utilisera donc pas les mêmes produits.

2 Tout d’abord, nettoyer la semelle avec une vieille brosse à dents afin de retirer toutes les saletés, le sable etc

3 Après chaque séance, un coup de brosse douce pour enlever le sable et les projections de boue puis, si nécessaire, nettoyer vos bottes avec un chiffon ou une éponge humide que vous rincerez régulièrement. Ne lavez pas vos bottes à grande eau et ne laissez pas l’eau pénétrer le cuir. 

4 Les fermetures éclair nécessitent elles aussi beaucoup d’attention, étant donné que cela reste une des pièces les plus fragiles et quelque soit la marque de vos bottes. En effet, la plupart des fournisseurs utilisent des zip en nylon (pour l’esthétique), certes de la marque YKK. Brosser les régulièrement pour enlever les grains de silice et pulvérisez de l’huile de silicone (que vous trouverez en spray chez votre marchand de bricolage) afin de les lubrifier et de les préserver de l’humidité.

4 Prohibez absolument le savon glycériné qui est un produit beaucoup trop « agressif » pour du cuir fin. Les effets sont d’une part la dégradation accélérée des coutures et l’assouplissement excessif du cuir qui est à la longue « mangé ». Déjà que vos bottes vont avoir tendance à se détendre, l’utilisation de savon glycériné risque fort d’en faire des « chaussettes ».

5 Au bout d’un certain temps, vos bottes auront besoin de cirage pour leur redonner leur couleur d’origine. Cirer les avec un produit de qualité une fois vos bottes bien sèches. Le cirage sec, brosser votre cuir avec la petite brosse douce afin de le faire briller.

6 Plus tard, vos bottes auront besoin d’être nourries avec de la graisse. Utilisez des produits neutres voire de l’huile alimentaire et essuyer le surplus avec un chiffon doux.

 LES REPARATIONS POSSIBLES

1 En fonction du type de semelles, vous pourrez toujours allez voir votre cordonnier pour changer celles-ci. Mais de plus en plus de bottes d’équitation sont équipées de semelle techniques en élastomères impossible à changer, hormis éventuellement chez votre fournisseur.

2 Le changement de vos fermetures éclair est plus simple et plus ou moins coûteux même si tous les cordonniers ne sont pas équipés ou formés pour le faire. Mieux vaut s’adresser à un sellier.

3 Si vos bottes en sont équipées, les lacets, le plus souvent élastiques, se changent sans difficulté.

4  Enfin, un sellier de métier sera susceptible de « rectifier » vos bottes si nécessaire pour les élargir, changer l’élastique ou en rajouter un.

Demandez un devis pour savoir si le jeu en vaut la chandelle J